Les belles aventures Chrislanuit

  Retour

Pour écrire à Chrislanuit : chrislanuit@bdsmf.fr

Chrislanuit

Site à Chrislanuit :
 http://passiondimmortel.org/

Titres

A propos de l'Auteur

  Le matin mes pensées s'envolent

Alcôve discrète

Cécile ou les Rencontres amoureuses

Le Feu et la Glace

Maîtresses

 

Pensées Félines

Secousses érotiques

Poèmes

Leçon de Piano

 

Livre à cœur ouvert

Toutes ces lignes que j’écrits depuis des jours et des nuits, sont le reflet de ma vie, une autobiographie à cœur ouvert. Je ne veux plus me cacher, ni partir me désespérer, encore fuir loin et pourquoi. Assumer mes vérités, recevoir les punitions que je mérite, m’enflammer sous une lune d’été, aimer jusqu’à plus de limite.
J’ai par trop souffert d’attendre le moment de faire, reculer pour mieux sauter, équivaut à se détruire pour n’avoir oser.
La délivrance passe par la résilience, accepter ce qui s’est passé pour mieux en contrôler les effets
Pour cela je dois encore explorer mon passé et ses méandres secrets, pour mettre à jour ce me hante depuis toujours !!

La Force est en toi mon fils

Ces mots sortis d’une grande épopée cosmique, pourraient se mélanger à ceux bénis de ma famille lors de mon baptême en pays de Béarn il y a bien des années.

Ma famille basque très croyante est emplie de contradiction. Mère dès son adolescence ne faisait pas que tourner les garçons mais aussi les guéridons. Elle m’emmenait parfois à ses réunions de méditations transcendantales, ses amies lui portaient un don de médium, qu’elle n’osait trop utiliser de peur de déclencher les foudres familiales et celles de l’évêché. Je restais dans le vestibule sans ne jamais entrer dans la salle des initiés. J’étais jeune à peine 8 ans, je ne sais si cela provenait des grandes draperies adossées aux murs, de l’encens qui flottait dans l’air, mais je ressentais comme une présence qui m’observait.

J’ai par la suite, fréquenté l’église catholique pour son enseignement strict. Petit catéchisme en cours du soir où je retrouvais mes camarades avec qui je trinquais, en dégustant le vin paroissial. En robe dentelée pour les mariages et sacrements, pour agiter l’encensoir et goûter l’Ostie.

Les années sont passées avant que je revienne entre d’autres murs sacrés pour y perpétrer des rites sulfurés, nu ou vêtu de cuir, pour des récitals à fouets et caresses ensorcelés.

Je ne suis pas sataniste, un peu gothique mais plus lié aux traditions ecclésiastiques.

Mon esprit m’interpelle pour me rappeler cet étrange événement, où j’ai provoqué le destin un soir de grande folie, en interpellant celui ou ceux d’en haut, pour signer un pacte avec l’un d’entre eux. Pacte sous condition, aucune descendance ne sera donnée de l’union que j’allais consommer pour le meilleur et pour le pire. Quelques temps passèrent avant ma rencontre torride avec ma tendre Isabelle, belle catalane au caractère très trempé. L’eau coula jusqu’à son dernier souffle qu’elle rendit entre mes bras, sans avoir jamais reçu d’enfant d’elle.

Cela me trouble fortement, durant toutes ses années passées à ses côtés, nombreuses furent mes nuits peuplées de torpeur, où une main m’agrippait pour m’extraire du lieu où je me trouvais. Me réveillant en sursaut en pleine nuit, tournant seul dans le noir sans trouver la sortie.

Je crois qu’il y a là-haut quelque chose qui nous suit, nous guide, nous surveille, ou nous protège. Je ne suis pas non plus mystique, seulement quelques runes celtiques sur moi parfois pour éloigner les mauvais esprits et éviter les ensorcellements, des ornements et vêtements à l’effigie d’Osiris et de la déesse Maât pour protéger le passage dans l’eau delà lors de la pesée des âmes.

Quelques anges gardiens doivent se relayer sans cesse pour m’avoir protégé tant d’années, passées à traverser de nombreux événements violents qui ont clairsemé mon existence, sans une cicatrice ou de blessure visible.

Encore un secret bien caché au fond de mon âme torturée !!

Une dernière beaucoup confession plus difficile à extraire de mon passé, qui en a fait ce que je suis actuellement.
 
 Très personnel est mon viol, un attouchement sexuel pour des raisons hygiéniques, soi-disant une pratique familiale ancestrale. M’a fait détester la personne qui me l’a fait subir, impossible de dire qui c’est même si elle est décédée à ce moment ou j’écris ma confession sur ce papier froid et stérile. J’ai besoin de le dire, de l’écrire, de le crier, de le hurler !!
 Mes rapports sexuels en ont été grandement affectés, rejetant par dégoût toute approche du sexe opposé à mon encontre. Je me suis réfugié dans mon noir secret !!

30/11/2019 0607
Apaisement
La mise à nue de mes peurs, me permet de les affronter et de mieux les supporter tout en sachant qu’elles sont toujours présentes là en moi. La déchirure que je ressentais auparavant s’est adoucie, il faudra encore de nombreuses lunes, pour que je la vive plus facilement sans qu’elle ne disparaisse totalement.
La douleur varie alternativement entre une flamme intense et la caresse d’une brise glacée. Les yeux fermés ou grands ouverts, je ne puis ressentir de différence entre la chaleur ou le froid extrême, tous deux me brulent du même brasier
Ce qui nous ne nous détruit pas tout de suite, nous abîme lentement et surement !!
Je suis souvent mélancolique, mais plus triste, car il existe désormais une solution, il me suffira de l’accepter pour ressentir cette fois, pleinement mes émotions.
Je remercie d’avance ceux et celles qui me lisent de ne pas me juger sévèrement, ma vie n’est pas un long fleuve tranquille.

chrislanuit@bdsmf.fr

CJR